Language selection

Language selection

La politique est une réponse…


… à la question « que devrions-nous faire? ».

Nous avons des réponses à ce que nous devons faire. Il s’agit des lois et des règlements.

Et nous avons des réponses sur la façon dont nous devons faire les choses. Nous observons, écoutons et consultons. Nous communiquons et nous concevons.

La recherche nous donne des faits sur ce que nous pourrions faire, et les différentes approches pour le faire. L’analyse nous dit si ces approches sont bonnes ou pas. Elles peuvent être qualitatives, quantitatives, expérimentales, pour n’en nommer que quelques-unes. Mais c’est ce qu’elles font.

Les penseurs classiques ont tendance à adopter une approche globale. Ils pourraient dire que la politique répond à la question « Comment devrions-nous vivre? ». Les écoles modernes ont tendance à être plus pragmatiques. Elles pourraient dire que nous abordons la question politique par la question : « Que devrions-nous faire au sujet de ce problème? »; « Que devrions-nous faire au sujet de cette question? ».

Qu’il s’agisse de résolution de problèmes ou d’autre chose, l’intelligence politique est celle qui œuvre pour le bien de tous, qui définit la façon dont nous devrions être, ensemble.

La politique va au cœur du bien public. C’est la réponse.

Stuart Forestell travaille au Secrétariat des priorités et de la planification au Bureau du Conseil privé, où il fournit des conseils sur des enjeux touchant la justice, le transport, l’infrastructure, le commerce, de même que la défense et la sécurité. Il a auparavant travaillé sur les politiques de cybersécurité et sur la politique de la santé. Il a étudié les arts et les sciences humaines, principalement la philosophie des Grecs anciens, l’Allemagne moderne et la France post-moderne.

Les médias sociaux pour les fonctionnaires
Une vie de cobaye professionnel : Vivre l’expérience