Language selection

Language selection

Au-delà de mon propre point de vue


Je suis membre de l’équipe de développement durable pour le projet Canada au-delà de 150.  Tout au long des portions du projet portant sur les points de vue et le scénario, les membres de mon équipe ont constaté que nous avions besoin de plus de renseignements que ce que nous étions en mesure de fournir nous-mêmes. Nous avons pris conscience que pour avoir une idée de ce à quoi pourrait ressembler l’avenir, nous devions discuter avec les personnes qui travaillent actuellement à établir les objectifs en matière de développement durable ici au Canada.

Au cours de mes travaux de recherche sur les façons de réduire la quantité de déchets dans notre société, je suis entré en contact avec trois organisations très différentes qui m’ont toutes parlé du défi que représente la création d’un avenir (et d’un présent) durable. Je me suis adressé à quelques organisations différentes allant de petites entreprises indépendantes à un organisme sans but lucratif et à une société nationale au moyen d’une lettre leur indiquant qui je suis, pour qui je travaille et à quel projet je m’affaire actuellement. Dans les trois cas, les réponses ont été favorables et les personnes étaient intriguées par notre projet et intéressées à en savoir davantage. De plus, elles ont demandé à être tenues au courant de l’avancement du projet.

Peut-être est-ce une combinaison de ma personnalité (qui se situe haut dans l’échelle de la sociabilité) et de mon expérience (je suis l’un des participants les plus mûrs du programme), mais j’ai constaté que l’établissement d’une relation en indiquant mon intention dès l’entrée en contact avec ces entités pour les faire participer au processus a été la raison pour laquelle nous avons eu un excellent échange de renseignements qui a fini par aider mon équipe . Il n’est peut-être pas aussi naturel pour d’autres personnes de s’adresser à des étrangers et de faire la conversation avec n’importe qui sur la rue, mais il peut être avantageux de commencer à cultiver cette importante aptitude si l’établissement de réseaux et de relations pour le bien collectif est votre objectif. L’envoi d’une lettre à la fois permettra de le faire.

Bonjour, je m’appelle Frank Assu, aussi connu sous le nom de Tlakwatsi. Je suis membre de la Première Nation We Wai Kai de l’île Quadra, en Colombie Britannique.

Je suis un mari, père de quatre enfants, grand père d’un enfant et un jeune homme de 43 ans! J’aime la pêche, le tennis, la randonnée et le cyclisme. Je suis pompier volontaire et premier répondant du Service d’incendie et de sauvetage de Comox. J’occupe présentement un poste d’agent des services frontaliers à l’Agence des services frontaliers Canada à Comox, en Colombie Britannique. Afficher la suite »

L’approche « Une fois suffit » est-elle l’avenir des services gouvernementaux?
Un gouvernement ouvert pour une amélioration des résultats